[Lecture] Philippe RAXHON, La source S

[Service de Presse #12]

« Quel est le point commun entre le philosophe romain Sénèque, l’écrivain Oscar Wilde et Napoléon Ier ?
La Source S.
Qu’est-ce qui relie Paris, Palerme, Dublin, Tel Aviv, Rome, Waterloo, Sainte-Hélène, et les chemins de la mémoire ?
La Source S.
Qu’est-ce qui pourrait bouleverser notre vision historique du monde ?
La Source S.
Qu’est-ce qui peut réunir un historien renommé, professeur à la Sorbonne, jouisseur, gourmand et amateur de grands vins sans modération et une jeune chercheuse sicilienne ambitieuse, instable et sensuelle à tomber par terre ?
La Source S.
Qu’est-ce qui peut tuer ou inviter à tuer dans un raffinement de cruauté ?
La Source S.
Qu’est-ce qui constitue une énigme insoluble, et le restera peut-être, même à la dernière page ?
La Source S.
Qu’est-ce qui est authentique dans cette histoire ?
L’impact de la Source S.

La Source S, un thriller à ne pas lire si vous êtes satisfait de vos certitudes. »

[En bref] < La Source S > est un roman original où l’Histoire et la Religion se mêlent à une intrigue haletante. C’est là un thriller passionnant où les personnages sont attachants et respectables et où les recherches sont à la fois structurées et bien menées. Malgré la précision et la complexité du contexte, il est difficile de discerner la frontière entre réalité et fiction, mais ce point rend justement le roman encore plus intéressant. La cadence imposée par de courts chapitres et par le déroulement des évènements donne une intensité surprenante au récit lui offrant ainsi une profondeur inébranlable. Avec beaucoup de passion, Philippe RAXHON nous emmène sur des chemins historiques incroyables avec une simplicité déconcertante. Ce fut pour moi une lecture à la fois dérangeante et perturbante, une lecture vertigineuse qui aujourd’hui me laisse encore dans mes réflexions. Un coup de maitre, du grand art ! [18/20]

Un savant mélange d’histoire et de suspense pour une intrigue vertigineuse !


 – Trois raisons pour découvrir ce livre –

  • Une ambiance intense à la Da Vinci Code !
  • Une intrigue très bien menée à la cadence crescendo.
  • Un récit qui ébranle indéniablement ses convictions.

Lire la suite »

[Lecture] Rebecca FLEET, L’échange

[♣]

« Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d’imaginer que quelqu’un puisse y habiter.
Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de sa vie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraitre innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis.
Et à présent, cette personne se trouve chez elle… »

[En bref] On a ici un thriller domestique mais qui pour moi n’a pas vraiment le suspense adéquat. Globalement, les personnages sont creux et agaçant. Leur manque d’envie et de motivation se répercutent sur leur vie et sur leur façon d’être, ce qui est vraiment dommage. Cependant, la trame de l’histoire est plutôt sympathique. L’alternance passé/présent et la narration à trois voix apportent un vrai plus au récit. L’auteure nous balade à son gré sur un chemin au fil des pages et la révélation finale est plutôt surprenante. Mais une fois toutes les pièces assemblées, le suspense retombe instantanément. Tout est logique, sans grande particularité. Même si ce roman est plutôt bien écrit, je suis déçue du manque de caractère dont il fait preuve. Tant par son style, que par son contenu. Un gros gros dommage pour ce récit qui pourtant m’attirait énormément de premier abord. [★ /5]

Un thriller domestique bien décevant qui manque de piment.

Lire la suite »

[Lecture] Aude FÉLIX, Les tables du destin

[Service de Presse #11]

« Maladroite et un peu fofolle, Mia Fayet possède un sacré crochet du droit dont elle aime abuser. C’est dans le sud de la France qu’elle a repris la boutique d’antiquités de son oncle. Sa vie se résume à un petit cercle d’amis, une mère insupportable et un ex fiancé potentiellement cancérigène. Jusqu’au jour où elle découvre dans l’un de ses tiroirs, une tablette en or gravé d’un langage aussi vieux que l’humanité. Une tablette au pouvoir étrange qui réveille ses intuitions depuis longtemps assoupies et des souvenirs oubliés. Sans compter sa rencontre fortuite avec Matteo Scalabrino, un italien au passé sombre qui suscite en elle une vague impression de déjà-vu et une bonne dose d’exaspération. Coïncidence ou simple hasard, le moment est venu de partir en quête de la vérité et découvrir bien plus que ce qu’elle cherche. »

[En bref] < Les tables du destin > est une aventure que je dirais réaliste fantastique. Mia, une jeune femme spontanée et pétillante mène une vie tout à fait banale jusqu’au jour où elle découvre, chez elle, une tablette en or. Elle ignore tout de cet objet et de la façon dont elle se l’est procuré. On se retrouve alors plongé dans un univers que nous connaissons bien mais dont les quelques touches d’irrationnel et l’urgence d’une mission donnent au récit une dimension à la fois contrôlée et incontrôlable. Entre visions étranges, mystères difficiles à percer et sentiments incompréhensibles, l’auteure nous révèle au compte-goutte et avec une parfaite maitrise les réponses inattendues à tous les secrets. Commandée par une plume addictive et extraordinaire, Aude FÉLIX nous offre ici un récit original où le moindre détail est d’une utilité déroutante. C’est une histoire passionnante et subtile, captivante et intense. J’ai adoré ! [19/20]

Une aventure d’une incroyable puissance, aux mystères fascinants et maîtrisés !


 – Trois raisons pour découvrir ce livre –

  • Une aventure fantastique très réaliste.
  • Des personnages attachants aux caractères distincts et affirmés.
  • Une construction en scènes uniques par une plume addictive et maitrisée.

Lire la suite »

[Lecture] Laurent BOUCHÉ, Silence on disparaît

[Service de Presse #10]

« Tout juste sorti de l’adolescence, Pierre-Emmanuel fait ses débuts dans la police. Au vu de son profil atypique, on lui demande de seconder un enquêteur expérimenté pour revenir sur une étrange affaire de disparition, vieille de plusieurs années. De Paris jusqu’à Venise l’intrigue se poursuit, insaisissable, et ne semble jamais devoir se résoudre. Mais au-delà de l’enquête policière, l’aventure se muera en parcours initiatique pour le jeune homme, et finira par le révéler à lui-même.

Dans ce premier roman, l’auteur emporte son héros dans une aventure insolite au dénouement inattendu, dans laquelle la légèreté vient se mêler au tragique. »

[En bref] Silence on disparaît est un polar plutôt sympathique et distrayant. Alors qu’on pourrait imaginer un récit haletant et addictif grâce au synopsis, on découvre en réalité une histoire à la trame très simple. Cambriolage, enquête, suspect, tout est là, basique, clair et posé. Le dénouement final est très explicatif et permet de mettre de la lumière sur les zones d’ombres rencontrées en cours de lecture. L’originalité de l’histoire réside dans deux points importants : le style d’écriture de l’auteur et un duo farfelu. Dans l’ensemble, ce fut une chouette découverte bien divertissante, et ceci malgré le sérieux de certains thèmes abordés ! [14/20]

Une aventure rocambolesque pour une lecture déroutante.


 – Trois raisons pour découvrir ce livre –

  • Une aventure invraisemblable.
  • Des personnages attachants.
  • Une intrigue étonnante.

Lire la suite »

[Lecture] Linda DA SILVA, Le café des Délices

[♥]

« Linda rêvait d’ouvrir son restaurant, le Café des Délices, elle l’a fait il y a trois ans. Au fil du temps, cela devient un lieu magique au cœur de Paris, dans lequel les clients, qui deviennent rapidement des habitués, apprennent à se connaître, créent des liens et y trouvent des réponses. Un endroit où tout le monde se réfugie, confie ses joies et ses peines, partage sa vie. Un cocon où l’on trouve écoute, compréhension et amour.
Tania et Matéo, ses deux enfants de quatorze et six ans, lassés d’un monde dans lequel ils ont du mal à trouver leur place, vont passer l’été avec elle au restaurant. Ils vont découvrir ce qui fait la vie, et qu’il existe des gens qui valent la peine d’être connus.
De nombreux personnages vont se succéder, pour vous entraîner dans leurs histoires. Ils n’ont tous que le Café des Délices en commun, mais ils partageront bien plus.. »

[En bref] Le Café des Délices [1] est un roman plutôt linéaire où tout se déroule au jour le jour. On découvre et on apprend au fil des pages sans changement temporel, ni changement narratif. De manière générale, les personnages évoluent à leur rythme dans cet unique lieu. Oscillant entre rapidité et longueurs, ce livre nous offre tout un panel de diversités, tant par les personnalités que par les histoires de vie, rendant l’ensemble un peu trop « joli » à mon goût, un peu trop irréel. J’ai hélas un avis plutôt mitigé sur le contenu de ce premier opus, mais je pense que « La rencontre » est justement un livre où les bases se posent. A voir pour la suite de cette saga, que malgré tout, j’ai bien envie de découvrir ! Cependant,  ce roman est un concentré de bonheur et d’optimisme. Malgré mes réserves, j’ai énormément apprécié la positivité qu’il dégage, ainsi que la bienveillance, la tolérance et l’humanité qu’on y trouve. Et ça, c’est ce qu’il y a de plus important à retenir. [★★ /5]

Une histoire sympathique, chaleureuse et familiale.


– Trois raisons pour découvrir ce livre –

  • Une ambiance chaleureuse et bienveillante.
  • Une histoire à huis clos où tout est possible.
  • Une diversité de personnages débordants d’humanité.

Lire la suite »